• Partenaires
  • Actus & presse
  • #Ÿnsecter – Toufik Lahmidi, Chef de projet automatisme ICSS

    Découvrez Toufik, l’Ÿnsecter haut en couleurs

     

     

    « Ce qui a achevé de me convaincre de rejoindre Ÿnsect, ce sont les échanges que j’ai eu avec le responsable automatisme et le directeur IT/OT. Nos échanges étaient tellement passionnants que je n’avais qu’une hâte : commencer mon nouveau travail ». Toufik prend ses nouvelles fonctions en avril 2020, au beau milieu de la crise sanitaire : « je n’ai malheureusement pas pu rencontrer mes nouveaux collègues tout de suite, il m’aura fallu attendre 3 mois, mais l’attente en valait la peine ». Enfant, Toufik s’intéressait déjà de près à la manière dont ses jouets étaient fabriqués, et passait le plus clair de son temps à les démonter pour les observer et les remonter. Cet attrait pour la technologie ne l’a jamais quitté, et a guidé ses choix d’études. Après son baccalauréat, il quitte son pays d’origine, le Maroc, pour gagner la France et intégrer un DUT, puis une licence, qui le conduiront jusqu’à son but : une école d’ingénieurs « devenir ingénieur a toujours été mon désir le plus cher, je n’avais pas envisagé d’autres alternatives à cette école : pas de plan B pour mon rêve d’enfant ». Au cours de sa scolarité, il réalise une alternance qui achève de le convaincre de se diriger vers l’automatisme.

     

    Auparavant, Toufik a travaillé dans plusieurs entreprises : de l’automobile à l’aérien en passant par l’intralogistique, Toufik a eu l’occasion de se frotter à de nombreux secteurs d’activité. En 2019, il décide de quitter l’entreprise de chauffage urbain dans laquelle il travaillait pour aller vers de nouveaux horizons. Il dépose son cv en ligne et est rapidement contacté par un cabinet de recrutement : « et l’aventure Ÿnsect a commencé ainsi ! On m’a parlé de l’entreprise et du projet, cela m’a mis des étoiles dans les yeux. Une aventure comme celle-ci, c’est très rare ! » Aujourd’hui, Toufik est chef de projet automatisme. Avec son équipe, il travaille à l’automatisation de la nouvelle ferme verticale d’Ÿnsect : « personnellement, je gère la partie intralogistique. De l’appel d’offres jusqu’aux essais, j’interviens sur l’ensemble de la chaîne. Cela me permet d’avoir un regard sur l’amont : la documentation, les recherches, le choix des opérateurs etc. Mais également sur l’aval : la fabrication des machines, leurs installations et les tests. C’est très enrichissant ».

     

    Le challenge que représente la construction de la plus grande ferme verticale au monde anime Toufik au quotidien : « j’aime le défi, mais également de pouvoir constater mon apport : ce que j’ai mis en place hier doit être opérationnel demain ». Selon lui, pour faire son travail, l’ambition est de rigueur : « ce qu’on fait n’a jamais été fait auparavant. Je n’ai jamais rencontré une installation connectée de cette façon ailleurs : toutes les couches systèmes connectées les unes aux autres, autrement dit, une usine 4.0. ! Il faut donc voir les choses en grand, ne pas se restreindre. Il est impératif d’être aussi à l’écoute et disponible. Quand j’ai rejoint Ÿnsect, l’équipe était encore petite ; aujourd’hui, il faut pouvoir répondre à tous les sujets et accompagner chaque membre ». C’est sans surprise que Toufik est donc de ceux qui se reconnaissent le plus dans la solidarité parmi les valeurs de l’entreprise « c’est une évidence ! être solidaire permet d’avancer. Ensemble, on peut tout surpasser ».