• Partenaires
  • Actus & presse
  • #Ÿnsecter – Thomas Verrier, Responsable OT

    Découvrez Thomas, celui pour qui l’automatisme n’a aucun secret

     

     

     

    Après un baccalauréat professionnel, un BTS et une licence professionnelle, il rentre en école supérieure en informatique et se spécialise en robotique. « Il ne faut jamais écouter ceux qui disent qu’après un BEP, un bac Pro ou BTS, on ne peut pas faire de grandes études. » Il affirme avoir surtout appris sur le tard, au gré de ses expériences. Avant Ÿnsect, Thomas a testé toutes les tailles de structures : TPE, PME, grand groupe. « Je voulais intégrer une startup afin de poser mon empreinte aussi bien dans l’organisation de l’entreprise que sur le plan technologique. » Arrivé en juin 2017 chez Ÿnsect, il a contribué à finaliser le démarrage d’Ÿnsite, notre ferme d’insectes de Dole. « L’automatisme ne fonctionnait pas complètement, j’ai aidé au démarrage : c’était un grand défi de faire fonctionner quelque chose d’inédit. » Aujourd’hui, en tant que Responsable de l’équipe Operational Technology (OT), Thomas assure la connexion réseau entre les machines de nos fermes verticales. « Mon équipe est en charge de l’automatisme des machines. L’objectif est de les faire communiquer entre elles, ainsi qu’avec les systèmes informatiques, et l’historisation de la donnée est importante pour le suivi de performance. »

     

    Thomas pense que pour exercer son métier, il est nécessaire d’être autodidacte, curieux et patient. « On est dans la technologie, il faut en permanence être à l’affut de nouvelles. L’informatique est une science abstraite, c’est parfois difficile pour des non-initiés de comprendre le système. Il faut être patient et faire preuve de pédagogie. » Passionné par son métier, Thomas aime par-dessus tout, la partie créative de la conception. « Il faut imaginer l’ensemble des systèmes d’automatismes et informatiques comme un cerveau avec des synapses, il faut concevoir l’ensemble pour que ça marche à la fin. »

     

    Thomas confie qu’Ÿnsect prend une grande place dans sa vie. Pour lui, c’est une entreprise ambitieuse et à la limite du futuriste parce qu’elle œuvre sur plusieurs gros projets en parallèle et intègre les dernières technologies en permanence. « L’ensemble de ces technologies nous permettra d’avoir des fermes 4.0, avec des systèmes communicants, des données en masse, de l’IIOT, du prédictif … » Explorateur dans sa vie de tous les jours, c’est naturellement que Thomas se reconnait le plus dans cette valeur parmi celles d’Ÿnsect. « On conçoit des choses qui ont rarement été mises en place et encore moins toutes en même temps. On est quand même les premiers à fabriquer la plus grande ferme automatisée d’insectes ce n’est pas commun. »