• Partenaires
  • Actus & presse
  • #Ÿnsecter – Hong Do, Start-up Experte chez Ÿnsect

    Rencontrez les Ÿnsecters ! Ils sont ceux qui font notre succès, découvrez les talents et les métiers d'Ÿnsect.

    Hong est Entomologiste, elle a rejoint Ynsect en 2013 : elle est la toute première salariée d’Ÿnsect ! 

    Après avoir étudié à l’ENS de Saigon au Vietnam elle a gagné un concours de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) qui lui donne l’opportunité de venir étudier en France. Elle choisit l’Entomologie et obtient un Doctorat en Biologie et Evolution au CNRS. 

    Ses premières expériences : la production de masse des insectes destinés au biocontrol à l’INRA et au CIRAD pour protéger les cultures, grâce à l’action des insectes auxiliaires contre les ravageurs elle lutte contre le foreur de tige de la canne à sucre dans l’Océan Indien, contre la mineuse de la tomate dans le sud de la France et en Afrique du Nord, ou encore contre le charançon de palmier en Côte d’Azur 

     

    Alors pourquoi avoir accepté le challenge Ÿnsect ? De ses mots elle est “une exploratrice qui aime le risque” et a été conquise par l’audacdes jeunes cofondateurs». Hong a suivi toutes les étapes d’Ÿnsect et a évolué avec l’entreprise à des postes différents. Aujourd’hui elle est notre référence en opérabilité d’élevageAu sein de l’équipe projet elle travaille sur notre ferme verticale d’Amiens. Son quotidien : veiller à toujours adapter la technologie de nos fermes 4.0 avec la sensibilité du vivant d’un élevage.  

     

    Ce qu’elle aime dans son métier?: «Le changement, ça évolue tout le temps et j’adore ça. Tout est nouveau, tout est à découvrir.  On doit être flexible mentalement et c’est génial, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Ça peut être stressant mais il faut être capable de se remettre en question, de s’adapter et de changer.» 

     

    Pour Hong, l’économie circulaire n’est pas une option, dans le contexte mondial actuel c’est une obligationMais elle préfère le voir comme une opportunité et non comme une contrainte. 

    «Nous devons optimiser les ressources, comme le fait déjà la nature. Les arbres par exemple savent très bien le faire: lorsqu’un arbre pousse à un endroit, il sait s’adapter à son écosystème local pour se développer au mieux et le plus longtemps possible.» 

     

    Et les insectes dans le Food alors ? Pour Hong en Occident se sont encore un effet de mode mais qui sait ? Ils pourraient devenir dans les années à venir un aliment à part entière de notre alimentation comme c’est déjà le cas en Asie et en Afrique ! En zone de malnutrition ou de catastrophe, les barres riches en protéines d’insectes de bonne qualité pourraient aussi contribuer à améliorer la situation des sinistrés.