• Partenaires
  • Actus & presse
  • Ÿnsect accueille une délégation interministérielle européenne sur son site d’Amiens

    Paris, vendredi 21 janvier 2022 – Ÿnsect, entreprise certifiée B Corp et leader mondial de la production d’ingrédients premium à base d’insectes, a accueilli aujourd’hui sur son site Ÿnfarm (ferme de production verticale Ÿnsect) Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, ses homologues européens chargés de l’environnement et Virginijus Sinkevicius, commissaire européen à l’Environnement, aux Océans et à la Pêche et Pascal Canfin, Président de la Commission environnement du Parlement. L’événement fait partie de l’agenda des réunions informelles dans le cadre de la présidence Française de l’Union Européenne. Le site, pour lequel Ÿnsect a reçu une subvention européenne BBI JU (Bio Based Industries Joint Undertaking) dans le cadre du projet Farmyng, devrait démarrer ses activités sur la seconde moitié de l’année 2022 et produira, à terme, plus de 200 000 tonnes d’ingrédients à base d’insectes. Ÿnfarm sera la plus grande ferme verticale du monde : un complexe unique de 45 000 m² et de 36 mètres de haut, dédié à l’élevage de scarabées, et comprenant une unité de transformation alimentaire entièrement automatisée.

     

     

    Ÿnfarm est surtout une initiative responsable, qui permettra, à terme, la création de 500 emplois directs et indirects et dont l’approvisionnement repose sur des circuits courts : 99 % des matières premières proviennent de sources locales situées à moins de 350 km. Ÿnfarm est conçu et opéré avec un objectif de réduction constante de ses impacts environnementaux basé sur une feuille de route claire permettant de suivre la trajectoire des 1,5°C des accords de Paris sur la prochaine décennie, tout en assurant une forte croissance économique et financière.

     

    C’est dans ce cadre que le Conseil d’Administration d’Ÿnsect a d’ailleurs voté récemment un budget sur 18 ans de plusieurs millions pour réaliser ses objectifs climat et biodiversité. Une partie de ce budget sera utilisé pour le programme d’agriculture régénérative « TerrHa 2040 » dont l’enjeu est de contribuer à la régénération et à la préservation des sols et des écosystèmes pour les filières agricoles des Hauts-de-France en plantant 1700 km de haies et des arbres sur 1700 ha au sein des parcelles d’ici 2040 (soit l’équivalent de 1,8 millions d’arbres).

     

    A l’occasion de cette visite, Antoine Hubert, PDG et fondateur d’Ÿnsect a pu échanger avec les Ministres et les Commissaires Européens pour souligner le besoin de conserver le leadership technologique et commercial de l’Europe en matière de production d’insectes : «au-delà de répondre aux grandes priorités de la Commission Européenne pour la mise en place de chaînes d’approvisionnement alimentaire plus durables, souveraines et résilientes -Farm to Fork Strategy, le Green deal, ou encore le Plan d’action pour l’économie circulaire- ,notre secteur représente un potentiel de développement inégalé : d’ici 2030 plus de 20 000 recrutements sont prévus en Europe, pour un chiffre d’affaires total dépassant plusieurs milliards d’euros d’après les données consolidées par l’association interprofessionnelle européenne Ipiff. Pour conserver cette avance nous avons besoin de l’aide des pouvoirs publics européens et nationaux afin d’ouvrir de nouveaux marchés et maximiser l’impact de la filière, inclure l’insecte dans les programmes de soutien à l’innovation ou encore assurer que les normes et procédures d’autorisation soient adaptées aux spécificités de notre secteur. »

     

    Antoine Hubert a également évoqué : « le dernier rapport du GIEC et l’importance d’agir en mettant en place rapidement une réglementation officielle pour introduire et officialiser la « comptabilité d’impact » . Ces règles existent déjà, il faut désormais les rendre obligatoires pour qu’elles soient adoptées par tous. C’est l’un des enjeux clés de la réussite des Accords de Paris. »
    Au cours de la visite, Mme Pompili, ministre de la Transition écologique a déclaré : « Ynsect est une véritable fierté locale et nationale : je tenais particulièrement à faire découvrir cette entreprise à mes homologues européens lors de leur passage à Amiens. Le projet Ÿnfarm s’inscrit pleinement dans la volonté européenne de lutter contre la déforestation importée, notamment en trouvant des alternatives aux protéines de soja pour l’élevage. Il est également l’exemple de la réindustrialisation et des créations d’emplois rendues possibles grâce à la transition écologique – l’usine prévoit la création de 500 emplois directs et indirect »

     

    Cette visite s’inscrit dans le cadre du programme de réunions informelles des ministres chargés de l’Environnement et des ministres chargés de l’Energie dans le cadre de la Présidence Française du Conseil de l’Union Européenne qui se déroulent entre les 20 et 22 janvier 2022 à Amiens et qui ont pour vocation de faire progresser les réflexions et travaux européens.

     

    Antoine Hubert, Barbara Pompili et la délégation interministérielle lors de la visite officielle du site Ÿnsect d’Amiens.

     

    À propos de Ÿnsect

     

    Ÿnsect est le leader mondial de la production de protéines et d’engrais naturels d’insectes. Fondée en 2011 à Paris, en France, par des scientifiques et des militants écologistes, l’entreprise Next40 et certifiée B Corp, transforme les insectes en ingrédients haut de gamme et de grande valeur pour les animaux de compagnie, les poissons, les plantes et les êtres humains. Depuis ses fermes ultramodernes construites à cet effet, Ÿnsect offre une solution biologique et durable à long terme pour accélérer la consommation de protéines et de plantes. Ÿnsect utilise une technologie propriétaire pionnière protégée par 341 brevets dans 30 familles pour produire des vers de farine Molitor et Buffalo dans des fermes verticales à bilan carbone négatif, qui séquestrent et évitent plus de CO2 qu’elles n’en émettent. Ÿnsect exploite deux sites de production, un à Dole, en France (depuis 2016), un aux Pays-Bas (depuis 2017), et construit actuellement un troisième site, la plus grande ferme verticale du monde à Amiens, en France. La société, qui emploie 250 personnes, a levé environ 425 millions de dollars auprès de grands fonds d’investissement mondiaux, de banques et d’institutions publiques et exporte ses produits dans le monde entier.

     

    CONTACTS PRESSE :

    Ÿnsect – Anaïs Maury, Communication & Public Affairs Director, anais.maury@ynsect.com

    Sopexa – ynsectpresse@sopexa.com

    Laurent Manologlou – 06 68 96 66 22 ou Sylvain Camus – 06 12 16 38 60