• Partenaires
  • Actus & presse
  • Cérémonie de la première pierre d’Ÿnfarm

    A l’occasion de la cérémonie de la première pierre d’Ÿnfarm, la plus grande ferme verticale au monde, Ÿnsect annonce la création de 500 emplois à terme et le lancement du projet TerrHa 2040 pour contribuer à la régénération et la préservation des écosystèmes agricoles.

     

     

    6 mai 2021 – Ÿnsect, leader mondial de la production d’ingrédients naturels à base d’insectes, a inauguré ce jour,  au cœur des Hauts de France à Amiens, le chantier commencé le 16 mars 2020, de sa troisième unité de production, ŸnFarm, en présence notamment de Barbara Pompili, Ministre de la Transition écologique, de Julien Denormandie, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation et de Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques.

    Ce projet qui sera la plus grande ferme verticale au monde, s’ancre dans le territoire et participe à son développement économique et social en créant près de 500 emplois directs et indirects. La société labellisée B Corp s’associe à PUR Projet et Noriap et lance le programme d’agriculture régénérative « TerrHa 2040 » dont l’enjeu est de contribuer à la régénération et à la préservation des sols et des écosystèmes pour les filières agricoles des Hauts-de-France en plantant 1700 km de haies et 1700 Ha d’arbres au sein des parcelles d’ici 2040 (soit l’équivalent de 1,8 millions d’arbres).

    Choisir Amiens Métropole est une évidence stratégique pour le développement d’Ÿnsect et le développement économique et social des Hauts-de-France

    Ÿnsect a choisi Amiens Métropole pour l’implantation de sa ferme verticale ŸnFarm. S’installer au sein de la première région agricole française et européenne était une évidence stratégique qui rapproche Ÿnsect des ressources essentielles à son activité. La région des Hauts-de-France est notamment l’une des premières à cultiver le blé et le colza, des céréales dont Ÿnsect utilise les co-produits pour l’alimentation de son scarabée Molitor. C’est aussi une région reconnue pour ses activités de meunerie, d’amidonnerie et de production de bioéthanol, dont les co-produits sont des ressources idéales pour l’approvisionnement d’Ÿnfarm.

    Grâce à son emplacement géographique proche des ports du Nord de l’Europe et des capitales européennes, Amiens Métropole rapproche Ÿnsect de ses clients et offre de belles perspectives de développement international.

    « Nous sommes très fiers de nous installer à Amiens Métropole. ŸnFarm est un exemple réussi de projet commun public-privé : jamais il n’aurait été possible sans l’implication sans faille du Gouvernement, de l’Administration, des collectivités, de nos financeurs privés, de nos fournisseurs et de nos clients. C’est grâce à ce collectif que nous parviendrons à répondre aux défis alimentaires et environnementaux majeurs auxquels notre société est confrontée aujourd’hui, » déclare Antoine Hubert, PDG et co-fondateur d’Ÿnsect.

    Un projet rendu possible grâce notamment à la subvention européenne BBI JU porté par un consortium d’acteurs européens dans le cadre du projet FarmYng, et à un financement public-privé porté par la Banque des Territoires de la Caisse des Dépôts & Consignations, Bpifrance et par un pool de banques françaises, mené par le Crédit Agricole Brie-Picardie et la Caisse d’Epargne Hauts de France, regroupant par ailleurs Arkéa, Crédit Mutuel, BNP Paribas, le Crédit Agricole Franche-Comté et la Caisse d’Epargne Normandie.

     

    « Le Groupe Caisse des Dépôts mobilise au titre du plan de relance les moyens de Bpifrance et de la Banque des Territoires pour accompagner le projet Ÿnfarm. Nous sommes fiers de contribuer ainsi à la réindustrialisation des Hauts-de-France, en soutenant un projet particulièrement innovant dans le secteur agroalimentaire et exemplaire sur le plan environnemental », ajoute Eric Lombard, Directeur Général de la Caisse des dépôts

     

     

    ŸnFarm, un projet de grande ampleur unique au monde  

    ŸnFarm est la plus grande ferme verticale au monde avec une surface de 45 000 m², une hauteur de 36 mètres et une capacité de production à terme de 200 000 tonnes d’ingrédients par an. La ferme sera aussi la plus numérique au monde avec plus d’un milliard de données historisée par jour. Cette production consolidera sa position de leader mondial et lui permettra de répondre à la demande de ses nombreux clients à travers le monde.

    Avec l’acquisition de Protifarm, entreprise néerlandaise reconnue pour son leadership dans la production d’ingrédients à base d’insectes destinés à l’alimentation humaine, Ÿnsect détient une expertise technologique comprenant 300 brevets soit la moitié des brevets du secteur mondial ainsi que trois fermes verticales : à Dole dans le Jura, à Ermelo aux Pays-Bas et à compter de fin 2021 à Amiens Métropole.

    D’autres fermes seront construites dans plusieurs autres pays : Ÿnsect ambitionne de déployer un réseau de plus de 100 fermes verticales dans le monde pour apporter une réponse locale à la demande de ses clients internationaux.

    Ÿnsect est un acteur du territoire qui fait de la durabilité un pilier de son modèle

    • Pour l’emploi et la formation :

    Avec l’ambition de recruter localement pour dynamiser le tissu économique de la région et maintenir l’emploi, Ÿnsect lance la 1ère phase de sa campagne de recrutement via la création de la plateforme, « Ÿnsect recrute à Amiens », en lien avec des organismes locaux qui accompagnent le retour à l’emploi de ceux en réinsertion ou en perte d’emploi.

    Cette plateforme (www.ynsect-amiens.com)  développée avec la frenchtech Welcome to the Jungle, est ouverte à tous les partenaires d’Ÿnsect et permettra de centraliser tous les métiers et tous les emplois créés dans le cadre de son activité. A ce jour plus de 100 postes sont à pouvoir chez Ÿnsect, Dalkia, Algeco ou Stolz.

    Près de 50 candidats ont déjà été reçus en entretien pour l’organisation du premier « job dating » Ÿnsect et 15 salariés ont déjà été recrutés dont 14 de la région amiénoise et une évolution professionnelle d’un employé de la ferme d’Ÿnsect à Dole, dans le Jura.

    Les salariés d’ŸnFarm bénéficieront des mesures sociales annoncées par l’entreprise au mois de mars dernier :  salaire minimum 35% supérieur au SMIC soit plus de €25K/an, congé parental de 10 semaines financé à 100% par Ÿnsect, et accès à l’actionnariat salarié d’Ÿnsect sans minimum d’apport.

    Parce qu’Ÿnfarm est la pierre angulaire de la stratégie de l’entreprise, c’est également à Amiens qu’Ÿnsect installera la première école des métiers de l’insecte qui proposera un parcours de formation à plus de 30 métiers pour ses salariés à compter de septembre 2021.

     

    • Pour un nouveau modèle agricole :

    Partenariat pluri-annuel avec la coopérative Noriap

    Pour son approvisionnement en matières premières, Ÿnsect s’engage dans un partenariat durable avec les agriculteurs des Hauts-de-France en s’engageant dans un accord pluri-annuel avec Noriap, la plus grosse coopérative régionale comptant plus de 6300 adhérents agriculteurs actifs sur les Hauts-de-France et la Seine-Maritime. Ce partenariat est ainsi le reflet d’une confiance partagée et d’une vision commune pour une agriculture française plus durable.

    « Notre métier est de valoriser les productions de nos adhérents, donc naturellement l’arrivée d’un projet qui consomme des céréales sur notre territoire ne pouvait que nous intéresser. Par ailleurs, Noriap va apporter son expertise pour la gestion des approvisionnements, le stockage et la manutention des céréales et co-produits d’industries céréalières. D’autres sujets suivront naturellement dans le partenariat, notamment dans le cadre du programme TerrHa 2040 porté par Ÿnsect », explique Jean François Gaffet, président de NORIAP.

    Lancement du programme TerrHa 2040, un projet collectif et territorial pour une agriculture régénérative 

    Dans sa volonté de faire toujours mieux et de contribuer aux grands défis de notre temps – nourrir la planète tout en luttant contre changement climatique et en préservant la biodiversité – Ÿnsect va plus loin dans ses engagements et se fixe une stratégie de réduction des émissions cohérente avec la trajectoire des 2° des Accords de Paris.

    Bien que fort d’un bilan carbone négatif sur la chaine de valeur crée par le fonctionnement d’Ÿnfarm (cette chaine de valeur évitant et séquestrant plus de carbone qu’elle n’en émet), Ÿnsect ambitionne d’aller au-delà en réduisant significativement ses émissions absolues, pour réduire encore plus l’impact de ses activités et viser un net 0 entre émissions et séquestrations, pour un bilan global encore plus négatif.

    Avec une activité qui nécessite un approvisionnement en co-produits de blé tendre et de colza pour nourrir ses insectes, Ÿnsect a identifié l’amont agricole comme étant sa première source d’émissions carbone, avant la consommation d’énergie du site.

    Ÿnsect répond à cet enjeu en lançant le programme TerrHa 2040 en partenariat avec notamment PUR Projet, entreprise à impact qui aide les entreprises et les communautés à préserver et régénérer les écosystèmes dont elles dépendent, Noriap et des Enfants et des Arbres, association qui a pour objet de promouvoir la transition écologique par la sensibilisation des enfants.

    TerrHa 2040 porte un triple enjeu de réduction des émissions des itinéraires techniques agricoles, de séquestration de carbone dans les sols et de renforcement de la biodiversité locale des filières blé et colza voisines d’Ÿnsect.

    Avec pour ambition de créer des chaines alimentaires plus durables, les trois premiers partenaires, qui seront rejoint par d’autres, s’engagent à planter sur le territoire des Hauts-de-France, d’ici 2040 près 1700 km de haies, soit 1,8 millions d’arbres, chez 1100 agriculteurs partenaires pour une séquestration de plus de 190 000 tonnes de CO2 d’ici 2040. Dès 2021, ce seront plus de 7 500 arbres qui seront plantés.

    La plantation d’arbres et de haies doit notamment permettre :

    • d’améliorer les niveaux de biodiversité locale avec des systèmes arborés qui fournissent habitats et nourritures à une faune et une flore très importante
    • de lutter contre les effets du réchauffement climatique, en partie responsable de la stagnation des rendements de céréales,
    • de renforcer la fertilité des sols grâce notamment aux racines qui les structurent et améliorent leur activité biologique,
    • de stocker du carbone (1 km de haie peut stocker jusqu’à 6 tonnes de CO2 en 15 ans)

     

    « TerrHa 2040 est un programme ambitieux qui répond à notre volonté de réduire considérablement l’impact que nous avons sur nos environnements. C’est aussi une façon de nous impliquer localement et durablement dans le territoire et la filière. Nous sommes ravis de découvrir jour après jour des acteurs du Territoire qui travaillent déjà et en force sur ces sujets, notre objectif est d’apporter notre pierre et nos énergies : le succès sera collectif. C’est pourquoi nous appelons toutes les entreprises qui le souhaitent à nous rejoindre », conclut Jean-Gabriel Levon, Directeur Impact et co-fondateur d’Ÿnsect.

     

    A propos d’Ÿnsect

    Ÿnsect est le leader mondial de la production naturelle de protéines d’insectes et d’engrais. Fondée en 2011 à Paris par des scientifiques et des militants environnementalistes, la société du Next40 labellisée B Corp transforme les insectes en ingrédients premium à haute valeur ajoutée pour nourrir les animaux, les poissons, les plantes et demain les êtres humains. Ÿnsect propose une solution écologique, saine et durable pour répondre à la demande mondiale croissante de consommation de protéines et de plantes. Ÿnsect exploite des technologies de rupture protégées par 300 brevets issus de 30 familles, lui permettant d’élever des scarabées Molitor et Buffalo dans des fermes verticales créant des chaines alimentaires à empreinte carbone négative*. Ÿnsect opère deux sites, l’un en France (depuis 2016), l’un aux Pays Bas (depuis 2017) et construit actuellement une troisième unité, la plus grande ferme verticale du monde, à Amiens (Somme). La société qui emploie 200 salariés a levé environ 425 millions USD auprès de fonds d’investissements, de banques et d’institutions publiques reconnus, et exporte ses produits dans le monde entier. www.ynsect.com

    *Son activité évite et séquestre plus de C02 qu’elle n’en émet sur toute la chaine de production, des matières premières aux poissons et plantes nourris par ses ingrédients

     

    Contact presse Ÿnsect

    Anaïs Maury : anais.maury@ynsect.com | +33 (0)6 78 44 59 80

    Laurène Hug : lhug@sopexa.com | +33 (0)6 20 60 27 14